L’agresseur parie sur votre silence et votre crainte des représailles. S’il perçoit l’éventualité d’une solidarité, il préfèrera sans doute cesser ses agissements.

Votre témoignage est précieux.

Que vous soyez témoin direct des violences (victimes du même agresseur, témoins oculaires ou auditifs de l’ambiance de travail ou de certaines agressions) ou témoin indirect (parents, époux, compagnon, ami, collègue, association auxquels les violences ont été rapportées, témoins des modifications de l’état physique ou psychologique de la victime), votre témoignage est important.

Le droit vous protège.

Le code du travail protège le-la salarié/e qui témoigne du harcèlement sexuel contre les sanctions que l’employeur pourrait prendre à son encontre en les déclarant nulles. (article L122-46 code du travail).

Comment rédiger une attestation ?

Le témoignage doit respecter la forme officielle (voir encadré) et être accompagné de la photocopie recto/verso de la carte d’identité du témoin.

Modèle d’attestation à rédiger à la main

(art. 202 code de procédure civile)

Je soussigné-e…..

né-e le ……

domicilié-e à ……

exerçant la profession de ……
(indiquez si vous êtes parent, associé ou employé -e de l’une des parties)

certifie exacts les faits suivants : …….(Décrire précisément les propos ou les gestes dont vous avez été témoin, que l’on vous a rapporté, ou ce que vous avez personnellement constaté en relation directe avec la plainte)

Je sais que la présente attestation pourra être utilisée en justice, et je sais que je m’expose à des sanctions pénales en cas de fausses déclarations de ma part.

Fait à … le ….

Signature