Accueil téléphonique : 01 45 84 24 24
Horaires : lundi : 14h à 17h - mardi et vendredi : 9h30 à 12h30|contact@avft.org

Encore une victime coupable

2017-07-03T21:43:53+00:006 avril 2011|, |

Entendu dans le journal de 9h de France Inter ce matin :

« L’Italie côté justice maintenant avec le procès du « rubygate » qui débute aujourd’hui du nom de cette jeune femme soupçonnée d’avoir eu des relations sexuelles rémunérées avec Sylvio Berlusconi alors qu’elle était mineure, un délit passible de 6 mois à 3 ans de prison. Sylvio Berlusconi sera absent (…) ».

Après avoir entendu cela, j’ai été saisie d’un doute : aurais-je naïvement cru que c’était Sylvio Berlusconi qui était poursuivi pour corruption de mineure ? N’était-ce en réalité pas cette jeune fille qui était poursuivie pour avoir fait montre d’une telle débauche, pour avoir manipulé un puissant, pour lui avoir soutiré cadeau et argent ? Alors qu’elle était mineure ?! Et bah oui, de nos jours, les jeunes filles, c’est plus ce que c’était.

Mais oui bien sûr, me suis-je dit, suis-je bête, cela ne pouvait être que cela : Où a-t-on vu que des personnalités de tels rangs pouvaient être inquiétées par la justice pour avoir eu recours à une prostituée ou pour avoir commis des violences sexuelles ?
En Israël ? Ah oui c’est vrai.

Cela valait donc le coup d’être vérifié.
Et effectivement, c’est bien Sylvio Berlusconi, président du Conseil italien, qui est poursuivi pour, selon la traduction qu’en donne la presse française, « prostitution de mineure ». Libération fait état d’un acte d’accusation de 20 000 pages.

Mais que s’est-il donc passé à la rédaction de France Inter, pour dire que c’est cette jeune fille qui est « soupçonnée » ? Qui laisse entendre que c’est elle qui est « passible de 6 mois à 3 ans de prison » ?
Des stéréotypes sur les femmes ? Sur la prostitution ? Une inversion des responsabilités ? Sur France Inter ?!

S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER

E-mail: