Monsieur

Lettre envoyée il y a quelques jours à une institution -L’Agence pour la Cohésion Sociale et l’Egalité) qui va subventionner un projet auquel l’AVFT va prendre sa part (animer une permanence juridique hebdomadaire aux Urgences Médico-Judiciaires de l’Hôtel-Dieu, à Paris) dès le mois d’octobre :

Madame, Monsieur,

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-jointe, en trois exemplaires, la convention passée entre l’AVFT et l’ACSE (…)

Nous profitons de la présente pour exprimer notre étonnement relatif au fait que la lettre accompagnant ladite convention était adressée à un unique et hypothétique « Monsieur », et en l’occurrence absent à l’AVFT.
La cohésion sociale et l’égalité des chances, dont l’ACSE est la promotrice, ne commencent-elles en effet pas par mettre un terme à l’ « invisibilisation » chronique des femmes dans le langage courant ?

Vous en souhaitant bonne réception, nous vous prions, Madame, Monsieur, d’agréer l’expression de nos salutations distinguées.

Marilyn Baldeck
Déléguée générale

La lettre à laquelle nous répondions était signée par une personne prénommée “Dominique”, d’où le “Madame, Monsieur” de précaution.

Nous pourrions écrire ce type de lettres à longueur de semaines (en réponse aux nombreuses lettres adressées à Monsieur le directeur ou Monsieur le président).

Ou alors les renvoyer avec mention “NPAI” ?

Print Friendly, PDF & Email
Cliquez pour partager sur Facebook (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager sur Twitter (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager sur Whatsapp (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager par email (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour obtenir un PDF de cette page prêt à imprimer ou à partager par email