Lettre à M. Perben, ministre de la justice (7 avril 2004)

Monsieur Perben
Ministre de la justice
13 Place Vendôme
75 042 Paris cedex 01

Paris, le 7 Avril 2004

Monsieur le ministre,

Par lettres du 20 janvier et des 7 mars derniers, dont vous trouverez ci-joint les copies, nous vous faisions part de notre inquiétude face à la recrudescence des plaintes pour dénonciation calomnieuse déposées à l’encontre des victimes de violences sexuelles aux côtés desquelles nous intervenons.

Après Mme K lourdement condamnée à trois mois de prison assortis du sursis et à 15 000 euros de dommages et intérêts à verser à l’homme qui l’a violée,
Après Mme Martinez, relaxée en première instance, puis condamnée par la Cour d’appel de Nîmes à 300 euros d’amende et à 6000 euros à verser à l’homme qui l’a agressée sexuellement,
Mme Dilard vient d’être condamnée par le TGI de Dieppe à 500 euros d’amende avec sursis et à 1 euro à verser à l’homme qui l’a agressée physiquement.

A l’heure de la création d’un secrétariat d’Etat aux droits des victimes, il serait cohérent d’agir pour leur permettre de dénoncer les violences subies sans qu’elles soient exposées à des condamnations pénales.

Nous maintenons notre demande de modification du délit de dénonciation calomnieuse.

Restant à votre disposition pour vous exposer nos propositions, nous vous prions d’agréer, Monsieur le ministre, l’expression de nos salutations distinguées.

Catherine Le Magueresse
Présidente

Copie :
Madame Guedj, secrétaire d’Etat aux droits des Victimes

Pièces jointes :
Lettres des 20 janvier et 7 mars 2004
Communiqué de presse du 7 Avril 2004

Print Friendly, PDF & Email
Cliquez pour partager sur Facebook (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager sur Twitter (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager sur Whatsapp (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager par email (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour obtenir un PDF de cette page prêt à imprimer ou à partager par email