“C’est la crise, vous ne devriez pas vous plaindre”

Une femme appelle la permanence téléphonique de l’AVFT ce matin. Elle avait appelé il y a deux mois pour témoigner de ce qu’un collègue, dans la cuisine où elle travaille, venait “se frotter contre elle” et lui demandait si “ça lui plaisait”.

Nous lui avions alors conseillé de saisir l’inspection du travail (quelquepart en Languedoc-Roussillon).

Ce qu’elle avait fait. L’inspecteur qu’elle a rencontré a refusé d’agir (en alertant l’employeur ou en effectuant une enquête dans l’entreprise, par exemple), au motif que les faits n’étaient “pas si graves que ça” d’une part, et que, d’autre part, en ces temps de crise, il ne valait mieux pas qu’elle se plaigne.

Print Friendly, PDF & Email
Cliquez pour partager sur Facebook (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager sur Twitter (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager sur Whatsapp (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager par email (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour obtenir un PDF de cette page prêt à imprimer ou à partager par email