“Un logo au service de la lutte contre les violences”

C’est le titre d’une page du site du Ministère du Travail, de la solidarité et de la fonction publique.

Des milliers de femmes victimes de violences physiques, sexuelles, traumatisées, parfois handicapées, qui ont perdu leur travail, l’envie de vivre, de sortir de chez elle, souvent mal-traitées par la police, la justice, déconsidérées par les médias, les bien-pensants (“société victimaire, coincée, réactionnaire…”), un abyssal manque de moyens pour les associations qui interviennent auprès des victimes dont de nombreuses sont menacées de disparaître ou de restreindre leur action, de médecins formés pour les soigner, de lois enfin bien pensées et bien conçues, de juges dans les tribunaux pour en faire une application de qualité, de greffiers-ères indispensables au bon fonctionnement de la justice… Et que propose ce ministère, “au service de la lutte contre les violences », en 2010, année déclarée “Grande cause contre les violences faites aux femmes ? Un logo ! Mais attention, un logo gratuit ! Et téléchargeable !

Que dire ?

Que c’est tout à fait symptomatique de la manière dont “l’année grande cause” a été jusqu’à présent menée par le gouvernement : de la communication, de la communication et de la communication.

Les victimes apprécieront.

Print Friendly, PDF & Email
Cliquez pour partager sur Facebook (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager sur Twitter (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager sur Whatsapp (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour partager par email (ouvre dans une nouvelle fenêtre) Cliquez pour obtenir un PDF de cette page prêt à imprimer ou à partager par email